La pathologie buccale et maxillo-faciale est une discipline qui regroupe non seulement la connaissances des différentes lésions de la sphère oro-faciale, mais également le diagnostic et la prise en charge, autant chirurgicale que médicale, de ces diverses conditions. Les lésions de la cavité buccale peuvent parfois passer inaperçues, particulièrement si elles sont asymptomatiques. Le professionnel par excellence pour diagnostiquer des lésions suspectes de la bouche et des mâchoires est de loin le dentiste. Ce dernier examine en détails les dents, les gencives, le palais, l’oro-pharynx, la langue et le plancher de la bouche à la recherche de lésions diverses. De plus, par l’examen radiologique, il est en mesure de détecter des anomalies qui ne seraient pas perceptibles par l’examen clinique. Lorsqu’une lésion est identifiée, une bonne communication entre le dentiste, le chirurgien maxillo-facial et le spécialiste en médecine buccale et pathologie maxillo-faciale est essentielle pour le diagnostic et une prise en charge thérapeutique appropriée. Le patient est alors référé au chirurgien afin d’approfondir l’évaluation et procéder à une biopsie de la lésion au besoin. Le prélèvement est alors envoyé en analyse histo-pathologique pour confirmer le diagnostic. L’équipe multidisciplinaire permet de conclure à la meilleure option de gestion et de traitement du patient.

Kyste et tumeur d’origine dentaire / Tumeur osseuse

L’étude des radiographies, particulièrement la radiographie panoramique, permet la détection des lésions osseuses, comme les kystes et les tumeurs. Les tumeurs osseuses sont majoritairement bénignes, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas le potentiel de développer des métastases. Le kyste, quant à lui, est une lésion qui prend de l’expansion dans l’os et qui peut engendrer des déplacements dentaires ou encore des masses osseuses. Ces anomalies sont principalement d’origine dentaire (odontogène) ou d’origine osseuse. Les kystes et tumeurs odontogènes sont souvent découverts de façon fortuite et peuvent être associés aux dents incluses, d’où l’importance de la prise régulière de radiographies.

Cancer buccal

Le cancer buccal affecte plus de 700 Québécois annuellement et son principal facteur de risque est le tabagisme. La détection précoce et la prise en charge rapide améliorent grandement le pronostic de guérison et de survie du patient. Lors de vos rendez-vous annuels chez le dentiste, ce dernier porte une attention particulière sur l’apparition des signes suivants : les lésions blanches qui ne disparaissent pas au « grattage », les lésions rouges (érythroplasies), un ulcère qui persiste depuis plus de 3 semaines et une masse gingivale indurée. Si une lésion suspecte est découverte, le patient sera référé au chirurgien maxillo-facial afin qu’il puisse procéder à un examen approfondi et à une biopsie, s’il le juge nécessaire. L’analyse de cet échantillon permettra d’établir le diagnostic. Bref, un dépistage précoce des différentes lésions et une prise en charge rapide augmentent grandement le pronostic.