Une dent naturelle a deux composantes : la couronne et la racine. La couronne est la partie de la dent qui est visible en bouche. La racine est la partie non apparente de la dent, celle qui est présente dans l’os et sous la gencive. Un implant dentaire vise à remplacer la racine d’une dent. Ayant la forme d’une vis, il est fait de titane, un matériau biocompatible qui n’est pas rejeté par le corps humain.

Le remplacement d’une ou plusieurs dents par des implants dentaires se réalise en deux étapes. Premièrement, l’implant doit être inséré chirurgicalement dans l’os des mâchoires. Ensuite, une période de guérison est nécessaire afin que l’os se forme et se fusionne autour de celui-ci. Ce processus se nomme « ostéointégration ». Une fois que l’implant est solidement ancré dans l’os, une restauration prothétique, telle qu’une couronne, un pont ou une prothèse, est confectionnée. Cette dernière sera fixée à (aux) implant(s) afin de redonner une fonction masticatoire, un support des tissus mous avoisinants et un esthétisme facial.

Les avantages des implants dentaires

La réhabilitation dentaire d’une ou de plusieurs dents par des implants dentaires comporte de nombreux avantages.

L’implant dentaire

  • Permet de remplacer une ou plusieurs dents sans avoir à modifier les dents de chaque côté de l’espace à combler
  • Permet une restauration esthétique qui ressemble à une dent naturelle
  • Ne sera jamais affecté par la carie dentaire
  • Est une solution de remplacement durable
  • Permet d’avoir des prothèses plus stables, améliorant ainsi la mastication des aliments, le confort et la phonétique du patient
  • Permet la mise en place de prothèses fixes (si le patient préfère posséder des prothèses amovibles, il est également possible de le faire)
  • Permet la fabrication de prothèses sur implants plus petites et qui, dans certaines situations, peuvent même ne pas recouvrir le palais

L’implant dentaire nécessite des soins quotidiens tout comme les dents naturelles. En effet, ces derniers devront être entretenus à l’aide de brosses spécialement conçues à cet effet. De plus, des rendez-vous réguliers chez votre dentiste devront être planifiés afin de recevoir des soins d’hygiène pour vos implants et de vérifier l’état de la restauration prothétique.

Consultation et évaluation des besoins

La restauration d’une ou de plusieurs dents à l’aide d’implants dentaires nécessite une évaluation précise par le chirurgien (mise en place de l’implant) et le dentiste (construction de la dent à remplacer ou de la prothèse sur implants). Les deux doivent travailler en étroite collaboration afin d’obtenir un résultat à la hauteur des attentes du patient. Non seulement la restauration par implant doit offrir une fonction masticatoire s’approchant le plus des dents naturelles, mais elle doit aussi être agréable d’un point de vue esthétique et durable dans le temps.

Lors de la consultation initiale, votre histoire médicale sera abordée par le chirurgien. Ensuite, de nombreuses questions sur vos antécédents dentaires vous seront posées telles que :

  • Date de la (des) perte(s) dentaires
  • Date de vos prothèses actuelles
  • Chirurgies antérieures
  • Pourquoi désirez-vous le remplacement d’une ou de plusieurs dents par des implants dentaires ?
  • Quelles sont vos attentes fonctionnelles et esthétiques ?
  • Problème d’anxiété face aux traitements dentaires
  • Etc.

Un examen clinique minutieux des éléments suivants sera effectué :

  • État et évaluation des dents restantes
  • État des gencives et de la muqueuse buccale
  • État des prothèses actuelles (ponts, couronnes, dentiers, partiels), advenant le cas
  • Évaluation de la hauteur et de la largeur de l’os
  • Évaluation de la relation de vos mâchoires
  • Évaluation de votre sourire et de votre visage

Finalement, la prise de radiographies viendra compléter l’évaluation. Avec toutes ces informations, le chirurgien maxillo-facial pourra déterminer le traitement optimal qui conviendra à votre situation et ce, tout en travaillant en collaboration avec votre dentiste restaurateur. Du point de vue chirurgical, le chirurgien pourra vous expliquer les différentes étapes nécessaires à la réalisation du traitement tout en vous fournissant un estimé des frais.

Les radiographies

La radiographie panoramique permet de visualiser l’ensemble de vos dents, des structures intra-osseuses et de vos mâchoires. Bien qu’elle fournisse une quantité importante d’information, il est parfois nécessaire d’avoir recours à un examen plus poussé afin de mieux évaluer les différents éléments que le chirurgien doit considérer pour la mise en place des implants dentaires. En effet, la radiographie panoramique est une image en deux dimensions et ne permet pas d’évaluer parfaitement la quantité d’os présente dans les trois dimensions (largeur, hauteur et profondeur). Il en est de même pour la position précise du nerf alvéolaire inférieur et du sinus maxillaire. Voilà pourquoi il est fréquent d’avoir recours à la tomodensitométrie volumétrique à faisceau conique (conebeam 3-D).

La tomodensitométrie volumétrique à faisceau conique est un type de radiographie qui fourni des images en trois dimensions de vos dents et de vos mâchoires. Il s’agit d’un outil d’excellence en implantologie, car il permet de déterminer l’emplacement idéal des implants dentaires par une superbe visualisation des volumes osseux disponibles et des structures nobles, tels que le nerf alvéolaire inférieur et le sinus maxillaire. Cela permet non seulement d’améliorer la planification de vos implants, mais également de diminuer les risques de dommages aux structures adjacentes (dents, nerf, sinus). La clinique Maxillo Québec possède un appareil haute gamme permettant la réalisation de cet examen et qui expose les patients à très peu de radiations comparativement à un examen standard.

Chirurgie pré-prothétique / Greffe osseuse

Il arrive, qu’après une évaluation clinique et radiologique de votre état buccal, que certaines interventions soient nécessaires avant la mise en place des implants dentaires. Parfois, des modifications à la gencive actuelle doivent être apportées telles que l’ablation de tissu hyperplasique ou encore des greffes gingivales. Aussi, suite à l’examen radiologique, on peut constater que la quantité d’os disponible de vos mâchoires est insuffisante pour la mise en place d’un implant. Des procédures de greffe osseuse (mettre lien pour onglet greffe osseuse) peuvent alors vous être proposées. Le chirurgien maxillo-facial déterminera le tout lors de la consultation initiale et pourra vous expliquer en détails les bénéfices de ces procédures, s’il y a lieu.

La chirurgie

La mise en place d’un implant dentaire dans l’os est une opération effectuée par un chirurgien maxillo-facial. Cette intervention peut se réaliser uniquement sous anesthésie locale ou combinée à la sédation consciente (mettre lien pour onglet sédation). Les cas les plus complexes ou les patients plus anxieux peuvent bénéficier d’une anesthésie générale en milieu hospitalier.

Pour l’insertion d’un implant dentaire, la gencive doit être incisée afin d’exposer l’os. Le chirurgien utilise par la suite une série des forêts de différents diamètres afin de préparer l’espace où l’implant sera vissé. Le point de forage doit garantir la stabilité initiale de l’implant tout en s’assurant qu’il soit bien entouré d’os. Cette dernière étape est la plus critique, car la position de l’implant doit être très précise afin d’être capable de restaurer l’implant par une couronne ou une prothèse tout en ayant un résultat esthétique optimal. De plus, certaines structures anatomiques, comme les nerfs et les sinus, doivent être respectés afin d’éviter des complications désagréables.

Suite à l’analyse radiologique et dans un but de réalisation optimale, le chirurgien maxillo-facial peut avoir recours à un guide chirurgical. Ceci lui permet d’anticiper la position idéale de l’implant et facilite ainsi la mise en place chirurgicale. Une fois l’implant dentaire inséré, un pilier de cicatrisation ou un pilier de guérison est installé. Si un pilier de cicatrisation est choisi, la gencive est refermée par-dessus à l’aide de points de sutures (chirurgie en deux phases). Dans ce cas, le pilier sera exposé en bouche ultérieurement. Si un pilier de guérison est fixé sur l’implant, alors la gencive sera refermée au pourtour de celui-ci (chirurgie en une phase). Le choix d’une chirurgie en une ou deux phases dépend d’une multitude de facteurs et c’est votre chirurgien qui décidera quelle intervention est la plus appropriée selon votre situation.

Mise en place d’un implant en zone esthétique

Mise en place d’un implant en secteur postérieur

Les complications

La chirurgie implantaire est une procédure fiable qui offre de très bons résultats dans la majorité des cas. Malheureusement, aucun acte chirurgical ne s’accompagne pas de risques ou de complications post-opératoires. En voici quelques-uns :

  • Infection : Elle peut se manifester sous forme d’enflure et d’écoulement de pus. Elle se traite habituellement à l’aide d’antibiotiques.
  • Saignement : Il peut arriver que quelques gouttes de sang s’écoulent du site opératoire, rendant ainsi la salive rosée. Une simple pression à l’aide de compresses ou d’une poche de thé réglera le problème.
  • Perte d’un implant : La perte d’un implant est rare chez les patients en bonne santé. Elle survient plus fréquemment chez les patients fumeurs et diabétiques. Si jamais un implant est perdu, il pourra être remplacé par un nouvel implant après un délai de guérison.
  • Perte de la greffe osseuse : Parfois, les greffes osseuses se résorbent (diminution de volume) et empêchent la mise en place des implants. La greffe doit alors être reprise.
  • Engourdissement : Après la chirurgie, il peut arriver qu’un engourdissement de la lèvre et du menton persiste. Habituellement, cette situation est temporaire et se résout au bout de quelques semaines/mois.